Ryan Cross s'envole ce dimanche pour Perpignan et évoque déjà l'après

  • Blogs-Actualites:

Le centre des New South Wales Waratahs, Ryan Cross, prendra un vol en direction de la France, ce dimanche, et évoque déjà son futur séjour à Perpignan dans les colonnes du Canberra Times : ''Je pars un peu dans l'inconnu, pour trois mois, mais ce sera une bonne expérience pour moi et ma famille. L'USAP a une bonne réputation, et je sais que je vais être confronté à la barrière de la langue, et si je ne sais pas réellement à quoi m'attendre, je sais au moins que je suis décidé à jouer là-bas mon meilleur rugby."
Il sera temps pour lui, ensuite, de songer à la prochaine saison. "Je n'ai pas de contrat pour 2012, mais j'ai eu un bon contact avec Tim Sheens, le coach de Wests Tigers (NRL), son discours a été transparent et ce que ce club envisage pour la saison prochaine suscite mon intérêt, en fait j'aimerais bien y aller, les discussions ont été encourageantes", indique celui qui a passé huit ans aux Sydney Roosters, y côtoyant entre autres Trent Robinson, l'actuel entraîneur des Dragons Catalans.
"J'ai encore quelques belles années devant moi", précise Cross, 31 ans, dont le père Paul a été avant lui, à Balmain, un joueur reconnu de rugby à XIII.
Dans un autre média, The Sun-Herald, le joueur, visiblement amer, égratigne le sélectionneur des Wallabies, Robbie Deans, qui n'a pas fait appel à ses services pour le Mondial 2011 : "Sa sélection est un peu confuse, en ne tablant pas sur l'expérience de quelques-uns. L'histoire de la Coupe du monde prouve pourtant l'importance des joueurs de métier, voyez l'Afrique du Sud et l'Angleterre hier, sans parler de l'Australie en 1999, qui s'était appuyée sur des éléments expérimentés."
Auteur de quatre essais en huit tests, il avait quitté la Western Force, l'an passé, en espérant convaincre Deans dans les rangs des Waratahs. Et, de fait, il s'est inscrit, selon les spécialistes, parmi les meilleurs centres du Super 15, en 2011.
En haut lieu, on a fait un autre choix, d'où le sien de rallier Perpignan.