Premier titre de la saison pour le Barça

Ambiance des grands soirs au Camp Nou pour ce match retour de la Supercoupe d’Espagne tant il est vrai qu’un Barça – Madrid ne ressemble à aucun autre match.
Les Catalans se sont adjugés le titre (3-2, aller : 2-2), après un match intense et spectaculaire qui a tenu tous les spectateurs en haleine jusqu’au coup de sifflet final.

Les Blancs, comme au match aller, attaquent le match pied au plancher et pressent très haut les Catalans, ce qui permet à Ronaldo d’allumer le premier pétard, bien repoussé par Valdes (1).
Le Real joue ce premier quart d’heure en positionnant trois joueurs sur le front de son attaque quand les Catalans ont le ballon, ce qui oblique Valdes ou ses défenseurs à jouer long et avec peu de précision, pour le plus grand bonheur des défenseurs et milieux madrilènes qui récupèrent tous les ballons.
Pourtant, contre le cours du jeu, Messi se débarrasse de deux milieux adverses et sert dans le dos de la défense Iniesta, qui subtilement trompe Casillas ( 1 – 0 ).
Les Madrilènes ne doutent pas et continuent à jouer selon leur tactique, Kedhira sème la panique dans la défense blaugrana et obtient un corner ( 20). Sur celui-ci, les Catalans, statiques, laissent Ronaldo détourner un centre qui transperce une forêt de jambes ( 1 – 1 ) : Le match est relancé !
Le Barça veut montrer qu’il n’est pas touché et immédiatement Pedro (21) enroule une frappe dans la lucarne que Casillas claque d’une superbe parade.
Mais les Blancs restent les maîtres du jeu et tour à tour, Ronaldo (25) et Ozil (28) vont tomber sur un grand Valdes qui détourne le coup de canon du premier sur la transversale, et bloque la frappe du second.
Messi tentera bien une réaction timide (36), mais le Real Madrid conserve la maîtrise du ballon et pourtant suite à un corner, sur une remise géniale du talon de Pique, Messi récupère la balle, défie Casillas et pique son ballon au dessus du portier Madrilène (44).

Le Barça rentre au vestiaire avec un avantage de 2 à 1 alors que c’est bien le Real qui a gagné la bataille tactique avec un milieu de terrain à 5 joueurs, très dynamiques, obtenant de nombreuses occasions de but. Cette première période s’est jouée sur un rythme intense pour un début de saison et le spectacle proposé est vraiment de haut niveau.

Le début de deuxième mi-temps voit les deux équipes se neutraliser durant 20 minutes, les joueurs baissant un peu le pied physiquement. Le match devient plus heurté et les nombreuses fautes justifiées, sifflées par l’arbitre, hachent le rythme du match.
Messi fait trembler Casillas (65) mais sans succès, Sergio Ramos lui répond sur un corner (70), mais rate le cadre de peu. Le match s’enlise légèrement, rentrant dans un faux rythme trompeur avec un Real Madrid toujours meneur de jeu.
Finalement, ce qui devait arriver arriva, à la suite d’un corner (81), un cafouillage devant le but catalan permet à Benzema, opportuniste et à nouveau très bon mercredi soir, d’égaliser (2 – 2).
Guardiola choisit ce moment pour faire rentrer celui que tout le monde attendait : Cesc Fabregas !
Le match semble se diriger vers la prolongation quand à la suite d’une combinaison à trois sur la droite (87), Adriano centre et Messi s’arrache pour tromper Casillas, impuissant ( 3 – 2 ).

La fin de match sera très tendue avec une agression de Marcelo sur Fabregas qui vaudra au joueur madrilène un carton rouge, mais cet accrochage met le feu aux poudres et entraîne une bagarre de presque 4 minutes.

Une fin de match dans la confusion, et un nouveau titre pour le FC Barcelone qui ne doit pas faire oublier que c’est bien le Real Madrid qui a fait le jeu et s’est procuré les meilleures occasions.
Les Catalans se sont montrés empruntés et imprécis alors que les Blancs ont paru plus au point, même si le résultat final ne leur a pas été favorable.

Rendez vous ce week-end pour le début de la Liga… Si une grève des joueurs professionnels ne retarde pas ce démarrage !