L’USAP en rodage vainqueur 25-6 à l'envie

1ère journée :
Perpignan - Castres 25-6
Bayonne - Toulouse 18-13
Brive - Agen 19-20
Clermont - Lyon 22-13
Stade Français - Bordeaux 41-20
Racing-Métro - Montpellier 30-22

Samedi : Toulon - Biarritz

Perpignan, Stade Aimé Giral
USAP bat Castres 25-6. Mi-temps 12 à 6. Spectateurs : 13 413.
- USAP : 1 essai Coetzee (71), 1 transformation et 6 pénalités (4, 8, 28, 36, 70, 80) Porical.
- Castres : 2 pénalités Kockott (35, 38).
Carton jaune à Castres : Tales (79).

USAP : 1: Freshwater (Schuster 72’)- 2: Gely (Delonca : 71’) - 3: Bourrust (Thiart: 66’) - 4: Olibeau (Cap.) (Alvarez Kairelis: 61’) - 5: Tchale Watchou (Taofifenua: 66’)- 6: Le Corvec ( Bézian: 61) - 7: Guiry - 8: Chouly -9: Cazenave (Mele: 67’)- 10: Laharrague (Michel: 72’) - 11: Planté - 12: Hume - 13: Coetzee - 14: Sid - 15: Porical.
CASTRES OLYMPIQUE : 1: Taumoepeau (Coetzee : 24’) - 2: Bonello (Rallier: 66’) - 3: Wihongi - 4: Rolland (Murray: 60’) - 5: Capo-Ortega - 6: Malonga - 7: Caballero (Bornman: 70’) - 8: Masoe (cap) - 9: Kockott - 10: Tales - 11: Andreu - 12: Sanchou - 13: Sanchou - 14: Lakafia - 15: Denos (Teulet : 53’).

Les coaches des deux formations ont dû, pour ce premier match de la saison, palier aux absences de leurs joueurs internationaux retenus pour la Coupe du Monde en Nouvelle Zélande. Coté catalan, huit joueurs sont avec leur sélection nationale contre quatre pour les Tarnais.

SEULS LES BUTEURS SE SONT EXPRIMÉS

Une première période très bridée entre les deux formations mais qui tourne rapidement à l’avantage des Catalans grâce à la botte du buteur Jérôme Porical. La mi-temps se résume à un affrontement physique, l’envie est présente mais la construction l’est moins. Beaucoup de déchets dans le jeu pour les deux formations. Kockott, le buteur castrais, n’arrive pas à régler la mire. Après trois échecs, il arrive enfin à inscrire les premiers points pour le C.O.
A la pause les deux formations regagnent les vestiaires sur le score de 12 à 6 en faveur des Sang et Or.

UNE ERREUR DE COACHING DU CÔTÉ DE CASTRES ?

Le match reprend sur un faux rythme, l’USAP pense gérer son avantage mais les Castrais endorment leurs adversaires en commettant énormément de fautes. Le score n’évolue pas, les temps d’arrêt sont de plus en plus longs et le public s’ennuie de plus en plus en regardant les 30 acteurs sur la pelouse.
Le plus surprenant concernant cette seconde période, est la rentrée tardive de Romain Teulet au poste d’arrière et d’avoir laissé buter Kockott qui a réalisé une très mauvaise prestation : 4 pénalités ratées sur 6.

Et l’USAP se réveille enfin à la 71ème minute. Porical récupère le ballon dans ses 22, élimine deux défenseurs et transmet sur son côté droit pour Rudy Coetzee qui a bien suivit. Le Sud-Af’ récupère le ballon, allonge les jambes et dans une ultime pirouette efface le dernier défenseur pourr l’unique essai de la rencontre.

Les Catalans s’imposent à domicile 25 à 6 en rassurant leur public. Certes il y a eu des déchets mais les Sang et Or ont assuré la victoire avant de se déplacer le week-end prochain à Colombes, face au Racing-Métro.

Commentaires

Portrait de Philippe Fernandez

Jacques Delmas a marqué son territoire

L'USAP peut respirer et souffler. En effet, avec 8 joueurs au Mondial et l'arrivée d'un nouveau manager, le temps de se poser des questions n'avait de réponse que de gagner et de ne pas prendre du retard à l'allumage.
Jacques Delmas a réussi là où certainement beaucoup auraient échoué, car en Catalogne et surtout à Perpignan, rien n'est simple. Cette passion et cette effervescence qui existent autour du club et qui tiennent en haleine toute une région, ont pour effet immédiat d'alimenter les coeurs des catalans.
Effectivement, la copie rendue de cette rencontre est moyenne, mais elle est pour l'heure plus que satisfaisante car les incertitudes de ce début de saison étaient nombreuses. Alors, que demander de plus ?
Si vous connaissez les différents rouages du rugby pour atteindre l'excellence, vous comprendrez qu'il faut laisser le temps au temps pour que tout se mette en place. Vous aurez aussi sûrement noté que les fondamentaux ont été respectés avec des signes encourageants d'une volonté à vouloir déplacer le jeu, tout en donnant de l'alternance. Recevoir Castres, qui était venu s'imposer au cours de la dernière journée de l'édition précédente pour finir 3ème du TOP 14, et qui avait filé en plus une correction aux Harlequins puis à Northampton dans ses matches de préparation, n'avait pas de quoi rassurer.
Pour l'heure, l'USAP a bien démarré son championnat, Jacques Delmas a bien fait les choses en attendant le retour de ses internationaux, et il ne serait pas surprenant que tout monte en puissance. Avec cet homme qui a su comprendre les difficultés de ce club et s'imprégner de cette région, Paul Goze et son équipe peuvent être soulagés.