Karembeu à Perpignan : kanak et fier de l'être

Christian Karembeu sera à Perpignan, le jeudi 19 mai, à l'invitation du Centre Méditerranéen de Littérature et de la ville de Perpignan, en partenariat avec le CCDP des PO. Une rencontre grand public sera organisée au gymnase du Lycée Maillols, 73 Avenue Paul Casals, de 15h à 17h, suivie d'une séance de dédicaces.

Christian Karembeu a pris sa retraite sportive. Ambassadeur touristique de Nouvelle Calédonie, il est le représentant de la Fifa dans le Pacifique Sud. En ce moment on ne parle que de lui. Christian Karembeu fait l'actualité, en promotion pour la sortie de sa biographie Kanak (Editions Don Quichotte), le champion du monde 1998 fait une impressionnante tournée médiatique. On connaît bien le footballeur de renommée internationale, moins le Kanak, enfant de la Nouvelle- Calédonie. Pour écrire ce livre, Christian Karembeu a été assisté d' Anne Pitois et et Claudine Wéry, deux journalistes vivant en Nouvelle-Calédonie.

L'histoire de Christian Karembeu est celle d'un exil : en 1988, l'adolescent passionné de football quitte son archipel natal pour rejoindre un centre de formation en métropole. Dix ans plus tard, il est sacré champion du monde au cours d'un tournoi devenu légendaire. Le joueur de renommée internationale a su se forger une identité au-delà des frontières mais n'a pas oublié l'histoire douloureuse de son peuple. Christian, dont l'arrière-grand-père fut exhibé au Jardin d'Acclimatation de Paris lors de l'Exposition coloniale de 1931, grandit dans la coutume insulaire sur la petite île de Lifou et fut plus tard le témoin des « événements » de Nouvelle-Calédonie.
Kanak envers et contre tout, il demeure profondément attaché à ses racines et se consacre aujourd'hui à la promotion du continent océanien dans le monde. Ce portrait retrace son parcours exceptionnel. Il est écrit avec sa collaboration.

Par son histoire, différente de celle des autres champions 1998, Christian Karembeu nous offre une biographie qui nous change de celles des anciens footballeurs. Entre sa carrière et la Nouvelle-Calédonie, il nous livre les deux grands axes de sa vie, ses deux combats. A travers sa biographie, on y découvre essentiellement son île et ses racines. On y comprend également son point de vue vis-à-vis de la France et on trouve des éléments de réponse sur le fait qu'il ne chantait pas la Marseillaise.

Kanak d'Anne Pitoiset et Claudine Wéry avec Christian Karembeu, Éditions Don Quichotte, 17€.