Faux billets au stade Mayol

En marge du net revers concédé contre Clermont, Toulon a déploré l'arrestation de l'un de ses stadiers pour vente de faux billets par le responsable de la sécurité, révèle lundi le quotidien Var-Matin.
Mis en cause seulement lundi alors que "depuis deux ou trois ans, des bruits sur un possible trafic de billets circulaient", le stadier a été pris "en flagrant délit de vente de faux billets en quantité non négligeable", a confirmé le président Boudjellal.
Un détail suspect lors de la première rencontre de la saison avait mis la puce à l'oreille des dirigeants du RCT : "Lors du premier match contre Biarritz, on avait repéré des choses bizarres. Alors que sur notre plan, 25 places en tribune présidentielle n'avaient pas été vendues, toutes étaient occupées…" Et la police n'entend pas en rester là puisque de possibles complices sont désormais activement recherchés.
Mais la perte financière liée à cette affaire pourrait rapidement être compensée grâce à... Philippe Saint-André. Ses employeurs lui réclament une indemnité de départ plus ou moins élevée (de zéro à 260.000 euros) selon le classement du club au 30 septembre, annonce Mourad Boudjellal.