Adrian Morley : "Nous avons besoin d'une Super League forte"

Adrian Morley, l’habituel capitaine de l’Angleterre, a accordé vendredi à Neil Barker, notre confrère du Manchester Evening News, une interview dans laquelle il indique les raisons qui, selon lui, expliquent la supériorité des Kangourous et des Kiwis sur les Anglais, lors des Four Nations dont la finale aura lieu demain, entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande.
Morceaux choisis avec le pilier de Warrington, forfait sur blessure, pendant le tournoi, et qui a cruellement fait défaut à l'Angleterre, ces dernières semaines...

POURQUOI L’AUSTRALIE ET LA NOUVELLE-ZÉLANDE SONT-ELLES ENCORE ET TOUJOURS AU-DESSUS DES AUTRES NATIONS ?

« Australiens et Néo-Zélandais participent à une compétition, la NRL, incroyablement exigeante, et cela rejailli forcément sur leurs équipes nationales ».

OBSERVE-T-ON UNE PERTE DE QUALITÉ, CHEZ LES ANGLAIS ?

« Franchement, non. Notre réservoir de talents est en hausse, mais les jeunes qui arrivent sur la scène internationale ont besoin d’acquérir davantage d’expérience ».

L’ANGLETERRE DEVRAIT-ELLE ALORS DISPUTER DAVANTAGE DE MATCHES CONTRE SES RIVALES DE L’HÉMISPHÈRE SUD ?

« Oui, Steve McNamara est d’ailleurs favorable à l’abandon des Four Nations, et au retour aux Tri Nations, ce qui permettrait aux Anglais d’affronter deux fois les Kangourous et les Kiwis lors d’un même tournoi. Une compétition entre l’Angleterre et une sélection de joueurs de l’hémisphère sud évoluant en Super League, sur le modèle des State of Origin, aurait par ailleurs plus de sens qu’un match à 60 points d’écart contre la France. Enfin, des courtes tournées effectuées par les Samoa ou les Fidji devraient être encouragées, afin de gagner en intensité ».

ÉTAIT-CE UNE ERREUR D’AVOIR MIS UN TERME AUX MATCHES DE LA GRANDE-BRETAGNE ?

« Non, car la dernière fois qu’une équipe de Grande-Bretagne a joué, elle n’était composée que de joueurs anglais ».

LA NRL EST-ELLE RÉELLEMENT SUPÉRIEURE À LA SUPER LEAGUE ?

« Oui, car la compétition est plus homogène. Sept ou huit équipes différentes ont remporté la NRL, ces dernières années. Tous les matches sont âprement disputés, ce qui n’est pas toujours le cas en Super League. C’est plus une question de format de la compétition que de valeur de joueurs ».

QUELS SONT LES JOUEURS AUTOUR DESQUELS L’ANGLETERRE A BESOIN DE CONSTRUIRE UNE ÉQUIPE ?

« Le jeune Tom Briscoe a été bon, durant les Four Nations, Tony Clubb a inscrit quatre essais face à la Papouasie, Sam Tomkins est très talentueux, même s’il n’a pas fait aussi bien que ce qu’on était en droit d’attendre de lui, mais il aura d’autres occasions de prouver sa valeur, à l’image de Kyle Eastmond, James Graham n’a que 25 ans, ce qui est jeune pour un pilier, et ses meilleures années sont devant lui ».

L’ANGLETERRE NE DEVRAIT-ELLE PAS REVOIR SA COPIE, EN MATIÈRE DE JEU, ET NE PAS S'INSPIRER SYSTÉMATIQUEMENT DE CE QUI SE FAIT EN AUSTRALIE ?

« J’estime qu’il existe plus de liberté dans le jeu, chez nous, et qu’il est simplement dommage de constater autant de maladresses, balle en mains. Mais je ne suis pas favorable à la théorie des cinq tenus et du coup de pied qui s’en suit. C’est trop ennuyeux, trop prévisible. Nous avons besoin de mettre du flair, de susciter la surprise chez les défenseurs adverses, mais d’un autre côté il est clair que la conservation et le contrôle du ballon sont devenus vitals dans le rugby moderne. Encore une fois, je pense que nous possédons, en Angleterre, les joueurs capables de résoudre le problème ».

LES ANGLAIS DEVRAIENT-ILS ÊTRE PLUS NOMBREUX À ÉVOLUER EN NRL ?
« Ce serait profitable à notre équipe nationale, mais je ne veux pas voir, pour autant, tous nos meilleurs éléments s’expatrier. Parce que nous avons besoin d’une Super League forte. Dans le passé, sans Anglais évoluant en Australie, nous étions capables de battre les Kangourous et les Kiwis, et nous pouvons encore le faire aujourd’hui, mais cela exige une concentration de notre part, quatre-vingt minutes durant ».

Commentaires

Portrait de Herve GIRETTE

Le staff de Leeds au complet

Les Rhinos ont leur staff technique au complet, depuis l'arrivée, vendredi, de l'Australien Damian Gibson, ancien arrière de North Queensland Cowboys, Leeds (en 1997), Halifax, Castleford et Salford. En provenance des Crusaders, où il était l'adjoint de Iestyn Harris, Gibson, 34 ans, dirigera principalement l'équipe des moins de 20 ans des Rhinos.
Le trio Brian McDermott - James Lowes - Damian Gibson, succède donc à celui de 2010, Brian McClennan - Francis Cummins - Willie Poching.

Portrait de Herve GIRETTE

Latus (Hull KR) à l'essai à Londres

L'ailier ou arrière de Hull KR, Jack Latus, qui s'entraînait en début de saison passée avec le squad de Super League des "Robins", avant d'être opéré des ligaments d'un genou et de mettre un terme à sa saison, est à l'essai aux Harlequins RL depuis une semaine. Il restera à Londres jusqu'à noël, avec l'espoir d'y signer un contrat.

Portrait de Herve GIRETTE

Lowes adjoint à Leeds

- James Lowes ne sera pas resté longtemps sans club. A peine avait-il quitté Warrington, vendredi, que le lendemain il occupait le même poste d'entraîneur adjoint à Leeds.
"Man of Steel" de la Super League II, en 1997, sous les couleurs de Bradford Bulls, le membre du staff technique de l'équipe d'Angleterre lors des Four Nations 2010, avait rejoint celui des Wolves en 2007, comme assistant de Paul Cullen, après des débuts dans la carrière, à Salford.
Promu entraîneur principal au départ de Cullen, il avait cédé son poste en 2009 à Tony Smith.
Il avait débuté sa carrière de talonneur à Hunslet, avant de faire les beaux jours de Bradford.
A Leeds, il travaille désormais sous l'autorité de Brian McDermott.

Portrait de Herve GIRETTE

Deacon prolonge à Wigan, et autres infos

- L'ancien demi-de-mêlée international anglais Paul Deacon, 31 ans, a prolongé vendredi d'un an son contrat avec Wigan, club pour lequel il a disputé 20 matches, en 2010, et qu'il avait rejoint en provenance de Bradford, au soir de l'exercice 2009.

- Le deuxième ligne des Crusaders RL, Weller Hauraki, 25 ans, remplace Greg Eastwood dans le quota des joueurs étrangers de Leeds. Les Rhinos ont fait signer à l'international samoan un contrat de trois saisons.

- La Jamaïque a battu vendredi le Canada 32-12, dans le cadre de l'Atlantic Cup, à Jacksonville, en Floride. Les cousins Greg et Ashley Johnson ont inscrit quatre des six essais de l'équipe des îles, le capitaine et demi d'ouverture Paul White réussissant quatre transformations.
Battus par les USA lors de la première journée du tournoi, les Jamaïcains ne sont pas qualifiés pour la finale, qui mettra aux prises le Canada entraîné par Keiron Purtill, adjoint de Roy Simmons à St Helens, aux Etats-Unis, samedi.

Portrait de Herve GIRETTE

Rob Powell pas le plus jeune coach, Lowes quitte Warrington

- Rob Powell, 30 ans, né à Sheffield, a été nommé vendredi entraîneur des Harlequins RL, en remplacement de Brian McDermott, passé à Leeds. Il devient le deuxième plus jeune coach de l'histoire de la Super League, devant Justin Morgan, passé en 2005 de Toulouse à Hull KR, également à l'âge de 30 ans, mais qui en avait un de plus lors du coup d'envoi de la saison 2006.
Steve McCormack, l'actuel coach de l'équipe d'Ecosse, détient toujours le record : il avait 28 ans lorsqu'il a été nommé à la tête de Salford, en 2001.
Powell assurait l'intérim depuis le départ de McDermott, en septembre. Coach de South London Storm (Championship 1) avant d'intégrer le staff technique des Quins, en 2007, Powell devrait être préféré à Tony Rea, qui avait quitté la franchise londonienne de Super League en 2006, pour un poste dans un club australien de rugby à XV, James Lowes, assistant jusqu'à aujourd'hui de Tony Smith à Warrington, ou Jon Sharp, ancien coach d'Huddersfield avant de devenir l'un des adjoints de Brian Noble chez les Crusaders RL.

- James Lowes, "Man of Steel" de la Super League II, en 1997, sous les couleurs de Bradford Bulls, a quitté Warrington vendredi, dans l'espoir de rebondir ailleurs. Membre du staff technique de l'équipe d'Angleterre lors des Four Nations 2010, il avait rejoint celui des Wolves en 2007, comme assistant de Paul Cullen, après des débuts dans la carrière, à Salford.
Promu entraîneur principal au départ de Cullen, il avait cédé son poste en 2009 à Tony Smith.
Il avait débuté sa carrière de talonneur à Hunslet, avant de faire les beaux jours de Bradford.

Portrait de Herve GIRETTE

Thomas Bosc opéré

La deuxième IRM passée par Thomas Bosc, lundi soir, laissait penser, au départ, que l'opération du tendon rotulien de sa jambe droite serait évitée. Or, le demi d'ouverture des Dragons a appris, jeudi, que la fissure est plus étendue que lors du premier examen. D'où une intervention chirurgicale (peignage des fibres musculaires, destiné à remettre celles-ci droites) programmée dans dix jours, à Montpellier, suivie d'une rééducation, sur place, dans un centre spécialisé.
Dès lors, la reprise de la compétition est prévue en avril prochain, soit environ deux mois après le coup d'envoi de la Super League 2011.

Portrait de Herve GIRETTE

Les Kiwis sur la fin

A Brisbane, devant 37.000 spectateurs, la Nouvelle-Zélande a battu l'Australie 16-12 (mi-temps 6-6) en finale des Four Nations.
Les Kiwis ont inscrit trois essais par Kenny-Dowall (38), Nightingale (70), Fien (79), et deux transformations de Marshall (38, 79), contre deux essais de Tate (15), Slater (60), et deux transformations de Cameron Smith.

Portrait de Herve GIRETTE

Six points retranchés aux Crusaders ?

La franchise galloise de Super League a été placée vendredi en redressement judiciaire, deux administrateurs ayant été nommés à sa tête dans le but de trouver de nouveaux acquéreurs d'ici la fin novembre.
Les Crusaders ont indiqué qu'ils avaient été contraints d'adopter cette solution, préconisée par la Haute Cour de Justice de Leeds, face au nombre élevé de créanciers. En cas de banqueroute, les joueurs ne deviendront pas "agents libres", mais pourront être libérés contre un transfert, afin d'aider le club à régler ses dettes. L'espoir cependant demeure, car les administrateurs ont déjà été approchés par deux acheteurs éventuels.
Reste que le fait d'avoir été placé en redressement pourrait impliquer le retrait de six points au classement de la Super League 2011, au cas où le club parviendrait à trouver une solution l'autorisant à engager une équipe à ce niveau, la saison prochaine.
Sans parler de la menace qui plane désormais sur sa tête, concernant l'attribution d'une licence de Super League pour la période 2012-2015.

crusaders

Il serait dommage pour le développement du rugby à XIII que les Crusaders ne puissent pas repartir. De plus avec le magic W.E à Cardiff, c'est une belle opportunité pour eux de promouvoir la discipline.
C'est la deuxième fois que les Crusaders pêchent dans leur gestion administrative après le problème en 2009 des joueurs étrangers ayant dû quitter le club.
Mais à y regarder de plus près, même si cette saison ils ont eu des résultats honorables, il était triste de voir un stade souvent peu rempli.
La RFL va t'elle accorder une nouvelle chance aux Gallois ?
J'en doute et c'est peut-être pour cette raison que le calendrier 2011 se fait attendre ?

Portrait de Herve GIRETTE

"Si Murphy sait se montrer patient..."

Chris Murphy, la nouvelle recrue de l'AS Carcassonne, a quitté Warrington avec l'espoir de frapper un jour à la porte d'un club de Super League. Agé de 21 ans, il a passé les quatre dernières saisons au sein de l'Academly des Wolves, et pour l'heure il "brûle d'impatience de débuter" avec sa nouvelle équipe.
"J'ai connu des hauts et des bas, récemment, et j'ai hâte de donner un nouvel élan à ma carrière, mon ambition étant toujours de jouer en Super League", indique-t-il vendredi, alors que John Bastian, le "Director of Youth Development" de Warrington, estime que "l'expérience sera profitable" à son ancien protégé.
"Avec nous, il a été un modèle de professionnalisme, malheureusement sa progression a été freinée par des blessures, ces deux dernières saisons. Il possède une bonne pointe de vitesse, et sa technique est fiable, aussi devrait-il rendre service à Carcassonne, et lui-même acquérir de l'expérience. La plupart des jeunes d'une Academy ont pour but d'évoluer en Super League, mais nous devons parfois prendre la décision de nous séparer de quelques-uns d'entre eux. Ce qui ne doit pas les empêcher de continuer à croire en eux, et à devenir plus fort ailleurs. Aussi sommes-nous heureux de voir Chris saisir cette opportunité qui s'offre à lui. Et s'il sait se montrer patient..."

le 13 pour son développement a besoin de compétition régulière

Il est normal qu'Adrian Morley prêche pour la super rugby league anglaise... Des joueurs anglais en NRL biensûr... Mais il y a aussi peut être trop d'australiens en Angleterre privant ainsi les jeunes pousses talentueuses d'expérience. Ce phénomène touche particulièrement les postes clés 1 6 7 9 souvent occupés par des cadors de l'autre hémisphère...
Plus généralement le rugby à 13 a besoin de conquérir le monde et le grand public par des compétitions des équipes nationales. La mise en place du four nations bienque désiquilibré, par sa régularité est un atout important pour le développement de la discipline. Il est crucial que le tournoi du pacifique comme son pendant européen devienne annuel ou bisannuel. En France ce tournoi 2010 a été un succès populaire dans les stades: plus de 30 000 personnes en trois matches. L'audience TV est en hausse... En 2011 ras... Qu'un dommage. Lorsqu'une vague est porteuse il convient de bien savoir surfer pour aller plus loin... La laisser passer c'est se mettre à ramer...
Est ce une question de moyens financiers insuffisants?
La NRL c'est le top, la super rugby league c'est de mieux en mieux, les USA en croissance, le four nation en plein développement. Il est dommage que les compétitions pour les nations en plein développement ou au riche passé soient un traitées avec légèreté par la Fédération Internationale de rugby league....
Les graines d'aujourd'hui sont les blés murs et riches de demain.
En espérant que l'équipe de france aura l'occasion de prouver son renouveau avant la Coupe du Monde dans des stades pleins sous les lumières d'Orange et de Direct 8...
C'est vital.

Portrait de moine.eric

Le 13 pour son développement à besoin de compétitions régulières

D'accord,avec toi sadun le XIII a besoin de compétitions régulières,s'il veut conccurencer le XV celui-ci à le Tournoi des 6 Nations pour l'hemisphère nord,et le Tri-Nation pour l'hemisphère sud et qui va passer à 4 Nations avec l'introduction de l'Argentine,et de plus ce serai bien que le XIII de France participe à des compétitions régulières pour faire progresser ses joueurs et faire appel à des jeunes.
Et c'est comme ça que l'on fera avancer le Rugby à XIII en France.

A+Eric71.

pour une stratégie internationale

De nombreux indices démontrent que le rugby à 13 se développe au niveau international dans de nouvelles zones ( USA avec son nouveau championnat pro dans des grandes villes!) comme dans des foyers historiques (galles, france...).
Cette tendance positive devrait être accompagnée par une stratégie forte de développement péréen de compétitions internationales pour fidéliser un public nouveau découvrant cet autre rugby.
Il semblerait que pour l'instant, cette stratégie ne paraisse pas bien lisible en tout cas en dehors du Four nation...
La mondialisation de la league est une garantie pour sa pérenité et son développement, avec biensûr une structuration de la formation et des compéttions nationales.